Célébration du 56 ème anniversaire de la Cour Suprême

« La Justice traverse des difficultés, et nous sommes tous concernés. Elle est le reflet de notre société. Les allégations de corruption, d’absence d’indépendance des juges ternissent l’image de la justice. Il est important de rappeler que le principe d’indépendance de la justice constitue la cheville ouvrière du respect de l’Etat de droit. Et pour mettre en place une justice qui soit comprise, respectée et respectable, forte et en cohérence avec les aspirations de la société, il faut des juges compétents, indépendants, professionnels, et dotés de réels pouvoir dans leurs fonctions de juger. » Ce sont les propos extraits de l’allocution du Président de la République, Hery Rajaonarimampianina, lors de la célébration du 56ème anniversaire de la Cour Suprême, à Anosy, ce 19 décembre. L’événement a été marqué par l’inauguration de deux nouveaux
bâtiments, respectivement pour le Parquet du Tribunal de Première Instance d’Antanarivo, et le second est destiné aux archives et à l’état civil, de la Cour d’Appel et du TPI d’Antananarivo. Par ailleurs, le logiciel ILO de la Cour Administrative a été lancé en ce jour d’anniversaire de la Cour Suprême.
Préserver les principes et les valeurs démocratiques
Le Président de la République a tenu à saluer tous les acteurs de la Justice qui constituent une seule et même grande famille, rappelant que la Justice constitue un des piliers du pouvoir de l’Etat, pour faire respecter l’Etat de droit, et asseoir l’autorité de l’Etat. Il a ensuite relevé que la célébration du 56ème anniversaire de la Cour Suprême prend un sens particulier au vu des événements qui ont touché le monde judiciaire à Ikongo. Elle marque une volonté de préserver
les principes et les valeurs démocratiques qui sont les fondements de tout Etat démocratique. Il a reconnu que la Justice, qui est le reflet de la société, traverse des difficultés. Il a déclaré ainsi que « les allégations de corruption, d’absence d’indépendance des juges ternissent l’image de la justice. Il est important de rappeler que le principe d’indépendance de la justice constitue la cheville ouvrière du respect de l’Etat de droit. Et pour mettre en place une justice qui soit comprise, respectée et respectable, forte et en cohérence avec les aspirations de la société, il faut des juges compétents, indépendants, professionnels, et dotés de réels pouvoir dans leurs fonctions. » En tant que Président du Conseil Supérieur de la Magistrature, il a signifié à l’endroit des juges qu’ils ne sont pas seuls dans l’accomplissement de leur mission, en réitérant sa volonté de garantir cette indépendance dans toute ses dimensions.
Le Président de la République a ensuite explicité le professionnalisme, qui doit aider la Justice à remplir les missions qui lui sont dévolues, pour qu’elle puisse agir de manière effective et avec efficacité. « La notion de professionnalisme, dans le langage managérial, peut être étrangère au monde de l’administration, et encore plus celui de la justice, mais aujourd’hui, elle devient une exigence, contemporaine et universelle. Il est clair que la solution au niveau de la justice dans ce pays doit être commune, légitime, intégrée, et cohérente », a déclaré le Chef de l’Etat. A l’endroit des juges, et à tous les citoyens, il a lancé un appel, en soulignant que la justice n’est pas le seul apanage des acteurs de ce domaine, car chaque citoyen doit participer à instaurer une paix sociale et à façonner une justice malgache digne de notre histoire, de notre identité, de notre conviction, et de nos principes démocratiques. C’est ensemble, a-t-il fait valoir, que nous allons créer une justice forte.

Le Président de la République a encouragé les magistrats à œuvrer pour instaurer et maintenir  une justice forte et indépendante. En termes de célébration de jubilés, il a fait part de sa participation à celui de la TVM, la Télévision Malagasy, dont l’acronyme est traduit comme étant la mémoire vivante des malgaches. « Nous avons besoin de conserver les éléments de notre histoire, connaître notre histoire, et se réconcilier avec l’histoire. Nous avons besoin d’avoir nos repères, de conserver nos valeurs. », a-t-il indiqué. Abordant par la suite le développement des NTIC, il a déploré le comportement de ceux qui, à travers les réseaux sociaux, mettent en danger les valeurs morales. « Ceux qui s’évertuent à diriger et à perpétuer de telles pratiques destructrices doivent un jour ou l’autre rendre compte à la justice et faire face à la rigueur de la loi. Nous devons revenir à nos valeurs, les préserver pour donner un sens à la liberté, afin que vous puissiez remplir vos missions dans la justice et l’équité », a déclaré le Président Rajaonarimampianina. Il a aussi fait part du jubilé du 150ème anniversaire de la FLM et des 500
ans de la Réformation auquel il a participé à Betafo. « Cette réformation n’a eu lieu que face aux conjonctures, et c’est le résultat de la prise de responsabilité par Luther », a-t-il expliqué. Il a conclu en appelant les acteurs de la Justice à oser prendre des responsabilités, à engager de nouvelles initiatives en ce 56
ème anniversaire, pour faire encore mieux pour le renouveau du pays, pour une justice qui défende la vérité, qui lutte contre a corruption, et toutes les formes de violence.

Laisser un commentaire