Trois hommes soupçonnés de trafic d’organes tués par des émeutiers

A Madagascar, un fait divers sordide a eu lieu à Nosy Be, île touristique au nord du pays. Les forces de l’ordre sont intervenues mercredi, car des émeutiers essayaient d’entrer dans la gendarmerie, à la recherche d’un homme qui aurait kidnappé un enfant. Les gendarmes ont tiré en l’air et une personne serait morte. Ce jeudi matin, l’affaire s’est emballée. Le corps d’un enfant, vraisemblablement vidé de ses organes, a été retrouvé sur une plage et trois personnes ont été lynchées à mort.

La découverte macabre d’un enfant sans vie sur la plage a agité la population cette nuit. Le corps était vidé de plusieurs organes, selon les déclarations de la gendarmerie. La foule a alors appréhendé deux étrangers, qu’elle a accusé d’être à l’origine du trafic et du meurtre de ce petit garçon de huit ans. Les deux personnes ont été tabassées à mort et leurs corps brûlés sur sur la plage d’un village touristique de Nosy Be. Un troisième homme, un Malgache, a lui aussi été lynché à mort, a-t-on ensuite appris.

Les gendarmes ont été avisés, mais ils n’ont pas pu se rendre sur place. Parce qu’ils sont peu nombreux et n’ont pas de véhicule, mais aussi parce qu’ils étaient occupés à protéger leur caserne, leur domicile, leurs familles, après les attaques de mercredi. Les gendarmes, ce matin, étaient donc reclus dans leur caserne, préférant attendre l’arrivée des renforts. Des renforts qui devraient maintenant être déployés sur la petite île et assurer la sécurité de ses habitants et des touristes étrangers.

Un autre homme recherché

Pour l’instant, peu d’informations circulent sur l’identité des deux étrangers tués. L’ambassade de France a confirmé qu’il y avait au moins un Français, mais on ne sait pas non plus s’il s’agissait de résidents ou de personnes de passage. Il faut savoir que la commune de Nosy Be est une commune touristique où il y a beaucoup d’hôtels, de restaurants dont certains sont tenus par des étrangers surtout Français et Italiens

L’île est une destination phare de Madagascar. Et ce matin, un hôtelier racontait que son hôtel était plein. Le meurtre des deux Européens avait eu lieu à quelques mètres de son établissement. Il avait donc conseillé à ses clients de rester terrés dans leur chambre, en attendant que la situation soit plus sûre.

Laisser un commentaire