Un soutien financier pour le CFPF

Les épouses respectives des Présidents indien et malgache, Mesdames Savita Kovind et Voahangy Rajaonarimampianina, ont visité le Centre de Formation Professionnelle pour les Femmes, à Tsimbazaza, dans le courant de la matinée de ce 14 mars. Elles étaient accompagnées du Ministre de l’emploi, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, et de l’épouse de
l’Ambassadeur de l’Inde à Madagascar.

L’épouse du Président indien a salué les efforts déployés par la Première Dame malgache pour le soutien au CFPF. Au-delà de la formation professionnelle, il s’agit en effet d’aider les jeunes filles et les femmes dans leur émancipation, pour améliorer leurs conditions de vie, et, surtout, afin qu’elles puissent contribuer davantage au développement du pays ; aussi, elle a tenu à féliciter et à remercier Mme Voahangy Rajaonarimampianina pour son initiative et son engagement.                                                                                                                          A titre de contribution, pour le renforcement et l’extension des activités du centre, Mme Savita Kovind a remis un chèque d’un montant de 32 millions d’ariary. Par ailleurs, elle a encouragé les apprenants et les responsables du CFPF à toujours aller de l’avant, pour améliorer les services pour le bien-être de la population en général.                                                                                                  L’épouse du Chef de l’Etat malgache a, pour sa part, remercié chaleureusement son homologue indienne pour son soutien et sa solidarité au bénéfice des femmes de Madagascar.

D’après la Directrice du Centre de Formation Professionnelle pour les Femmes, la spécificité de l’établissement réside dans l’existence de formations d’une durée de six mois, destinées principalement aux femmes, telles que l’informatique, la coupe et couture, la broderie, l’art culinaire et la restauration, les langues anglaise et française, la comptabilité, et récemment le jardinage et le
paysagisme, lesquelles n’existent pas encore dans les autres centres à travers le pays.                                                                                                                                       Il existe aussi des formations destinées principalement aux mères de famille, et, tout récemment, le lancement des formations pour les jeunes garçons et filles majeurs qui savent lire et écrire, sans tests de niveau spécifiques. L’ouverture de nouvelles filières est actuellement prévue.

Laisser un commentaire