Sommet de LOMÉ : Adoption et signature de la charte sur la sécurité et la sûreté maritimes

ADOPTION ET SIGNATURE DE LA CHARTE SUR LA SÉCURITÉ ET LA SÛRETÉ MARITIMES, ET LE DÉVELOPPEMENT DE L’AFRIQUE

La Session extraordinaire de la Conférence des Chefs d’État et de gouvernements de l’Union Africaine, tenue à Lomé, ce 15 octobre, a adopté et signé la Charte sur la sécurité et la sûreté maritimes et le Développement en Afrique. Le Président de la République, Hery Rajaonarimampianina, a participé au sommet de Lomé qui a vu l’adoption d’un instrument juridique devant permettre désormais de renforcer la lutte contre les fléaux qui minent les activités économiques et commerciales du continent.

securite-surete-maritime
Le Président de la République, Hery Rajaonarimampianina au sommet de Lomé (TOGO)

L’Afrique compte 38 pays côtiers et insulaires, entourés par deux mers et deux océans, dont Madagascar, avec ses quelques 5 600 kms de côtes. Près de 90% des échanges entre les pays africains se font par voie maritime. Tel que l’a souligné la Présidente de la Commission de l’Union Africaine lors de son intervention, les questions maritimes ne concernent pas seulement les Etats insulaires et les pays côtiers. Par rapport à l’Agenda 2063, le développement d’une économie bleue est très important pour assurer la transformation économique de l’Afrique.

lome-togo

La Président de la Commission de l’UA a par ailleurs déclaré qu’il faudrait maintenant que les pays d’Afrique réclament leurs plateaux continentaux pour assurer le contrôle de l’espace maritime africain qui représente environ trois fois sa superficie. Face aux actes de piraterie et autres entreprises criminelles, l’objectif est de mettre en œuvre une approche coordonnée au niveau régional et continental afin que les mers et les océans soient un espace propice au développement de l’Afrique.

La Charte sur la sécurité et la sûreté maritimes, et le développement de l’Afrique, qui va maintenant entrer dans un processus de ratification au niveau de chaque pays, repose sur la Stratégie maritime intégrée 2050 pour l’Afrique, sur l’Agenda 2063 et prend également en compte les Objectifs de Développement Durable des Nations Unies. Il convient de relever que la Stratégie maritime intégrée 2050 pour l’Afrique tient compte de la sécurité et de la sûreté maritimes, des droits de la mer, ainsi que du développement de l’économie bleue. La Charte adoptée à Lomé et sa dimension sécuritaire vise ainsi au renforcement de la coopération pour sauvegarder l’espace maritime de l’Afrique.

Laisser un commentaire