Session du Conseil Exécutif et Extraordinaire des Chefs d’États de l’U. A

La 20ème session extraordinaire du Conseil Exécutif et la 11ême Session Extraordinaire de l’Assemblée des Chefsd’États et de Gouvernements de l’Union Africaine (UA) ont lieu à Addis-Abeba, Capitale de l’Éthiopie, depuis ce 14 au 18 Novembre, avec la participation de tous les pays membres de l’Organisation, dont Madagascar.

Plusieurs dossiers importants seront au centre des discussions, notamment les réformes institutionnelles de l’organisation, les chantiers relatifs au processus d’intégration régionale comprenant la Zone de libre-échange  continentale africaine, ainsi que la promotion de la paix et de la sécurité régionales. Le Président de la République par intérim, Rivo Rakotovao, et son épouse sont arrivés à l’aéroport international de Bole d’Addis-Abeba dans la soirée de ce vendredi 16 Novembre, accompagnés du Ministre des Travaux Publics Ulric Andriantina et celui des Transports et de la Météorologie Ralava Beboarimisa, pour participer à ces réunions au sommet de l’UA.

La délégation malgache a été accueillie par SEM. Albert Muchanga, Commissaire au Commerce et à l’Industrie de l’UA, de SEMe Minata Samate Cessouma, Commissaire aux Affaires Politiques, d’Eloi Alphonse Maxime Dovo, Ministre malgache des Affaires Étrangères et de SEM le Professeur Alain Tehindrazanarivelo, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de Madagascar en Ethiopie, et à la fois, Représentant peranent auprès de l’UA.

Pour le Professeur Alain Tehindrazanarivelo, les deux dossiers prioritaires et urgents concernent, d’une part, les réformes relatives à la gouvernance et l’organisation de l’UA permettant d’atteindre les objectifs fixés, et, d’autres part, les dispositions à prendre par les pays africains au terme de 2020, des accords cadres qui régissent les relations avec l’Union Européenne dans l’Organisation ACP dont les contours ont été déjà discutés dernièrement à New-York, au mois de Septembre dernier.

De nombreux nouveaux défis se présentent actuellement devant l’UA, à savoir, la réduction de la pauvreté, l’instauration d’une stabilité politique durable, la lutte contre le changement climatique, qui nécessitent la réforme du système, des ressources humaines et des objectifs fixés, ainsi que du cadre juridique. Il est impératif pour l’UA de procéder actuellement à sa mutation, après les défis initiaux lancés lors de sa création en 1963, qui avaient visés uniquement la décolonisation des pays africains sous le joug des puissances occidentales.

Cependant, suite au retour de l’indépendance, les pays africains doivent maintenant se pencher plus particulièrement sur le développement durable des 55 pays membres de l’organisation, et avancer dans l’industrialisation et la transformation économique de la société.

Selon le Président Rivo Rakotovao, ce grand rendez-vous extraordinaire va se focaliser sur les réformes nécessaires au sein de l’Union Africaine, les rencontres avec les hauts responsables de l’Union et plusieurs représentants de pays amis de Madagascar qui s’effectueront en marge ne manqueront pas d’aborder le contexte du premier tour des élections présidentielles malgaches et le respect de la démocratie

Laisser un commentaire