Promouvoir la transformation des produits locaux avec le savoir-faire des femmes et pour le développement des échanges inter-régionaux.

Premières Dames du COMESA : IXème Table ronde “Promouvoir la transformation des produits locaux avec le savoir-faire des femmes et pour le développement des échanges inter-régionaux ”

Dans le cadre du 19ème sommet du COMESA, les Premières Dames des Etats de la Région ont tenu leur 9ème Table Ronde, sur le thème « Promotion de la transformation des produits locaux par le savoir-faire féminin pour le développement du commerce interrégional». L’importance du travail des femmes dans la transformation des produits locaux constitue un levier de développement du commerce sous régional. Pour ce faire, il est nécessaire de renforcer les capacités des femmes pour leur permettre de mieux affronter la compétitivité en diversifiant leurs produits. Cela suppose également la mise en
place d’un cadre normatif favorisant l’accès des femmes aux informations commerciales et aux services financiers afin d’améliorer leur participation aux échanges régionaux et particulièrement aux échanges dans les pays insulaires.

Les Représentants des Premières Dames du COMESA, dans le communiqué sur la Table Ronde, félicitent la Première Dame malagasy pour le thème choisi qui met en évidence la nécessité d’une participation accrue des femmes dans le commerce régional afin d’assurer la réalisation du développement industriel durable et inclusif. Par ailleurs, la Table Ronde des Premières Dames réitère son soutien au plaidoyer en faveur des objectifs pour l’égalité des sexes et l’autonomisation économique des femmes qui figurent dans le programme d’intégration régionale du COMESA, l’Agenda 2063 de l’Union africaine et les ODD.
Autonomisation économique des femmes Le Secrétariat du COMESA a présenté lors de la Table Ronde les programmes visant à promouvoir l’autonomisation économique des femmes de la région, tel que le Fonds d’autonomisation économique des femmes, le Programme de Pôles du manioc et du textile, l’Initiative du régime de commerce simplifié, le projet de facilitation du commerce transfrontalier à petite échelle, le Projet 50 millions de femmes africaines prennent la parole, l’Initiative de renforcement des Capacités des petits agriculteurs, la Politique de genre, la Politique des MPME, et la Politique d’industrialisation.

Il a été également question du renforcement des mesures en faveur de l’éducation des jeunes filles, la réduction de la mortalité maternelle, la promotion de la planification familiale, l’alphabétisation des femmes, l’éradication des mariages précoces, la lutte contre les violences basées sur le genre, l’éradication des pratiques traditionnelles néfastes la santé des femmes et des filles qui entravent leur avenir, tout en prenant en compte l’intérêt de la diversification des activités de production locale par le savoir-faire féminin ainsi que l’existence des fonds du COMESA.

Laisser un commentaire