PRM / Presse Malgache à NY

« La participation de Madagascar à une rencontre d’envergure telle que la 72 ème session de l’Assemblée Générale de l’ONU est très significative à plus d’un titre. Outre la confirmation du retour dans le concert des nations, de telles assises permettent à Madagascar d’assumer sa mission et son
rôle au sein des instances internationales. » C’est le constat livré par le Président de la République lors d’un point de presse à l’attention des membres de la presse malgache qui l’accompagnent à NewYork.


Le Président Rajaonarimampianina a rappelé notamment que Madagascar a été élu à la VicePrésidence de la 72
ème Assemblée Générale, et que lui-même a dirigé des séances plénières lors de la seconde journée, ainsi que le Ministre des affaires étrangères. Il s’agit là d’une preuve de confiance
quant à la capacité de Madagascar d’assurer son rôle dans cette instance internationale. Par ailleurs, la délégation malgache participe activement aux différentes réunions ainsi qu’aux événements qui ont lieu au siège des Nations Unies. Tel a été le cas lors de la réunion de haut niveau organisée par
l’Union Africaine sur le dividende démographique, et au cours de laquelle le Président a fait part de la vision malgache, et partagé ce qui est mis en œuvre dans le pays en faveur notamment de la jeunesse.


Image et rôle de Madagascar
En marge des travaux, le Chef de l’Etat s’est entretenu avec le Secrétaire Général de l’ONU, avec le Secrétaire Général Adjoint, puis avec les Sous-Secrétaires Généraux en charge des affaires économiques, politiques, et de la paix. Pour le Président Rajaonarimampianina cette profonde implication est très significative quant au rôle que Madagascar assume pleinement au sein des instances de l’ONU, notamment dans les débats relatifs au développement.

La présence active de Madagascar va bien au-delà de l’image recouvrée, car c’est une grande occasion pour parler du pays, pour faire part de se spécificités et de ses richesses. Ces différents aspects contribuent à une meilleure connaissance de a Grande Île et à son rayonnement : la richesse de la biodiversité, les ressources minières et marines, mais aussi, et surtout, la grande richesse que constituent les 24 millions de malgaches, de la jeunesse en particulier, qui œuvrent pour le développement.

Par ailleurs,le Président a également relevé l’appréciation manifestée à l’égard de la contribution malgache dans les débats relatifs au développement. Ce sont autant d’atouts qui nous permettent aujourd’hui d’attirer davantage d’investisseurs, pour le réel bénéfice du développement du pays, a-t-il déclaré. 


Sur la croissance
La perspective d’un taux de croissance de 7% à l’horizon 2020 est bien réalisable au vu des résultats obtenus jusqu’ici : plus de 4 % cette année, et aux environs de 5% pour 2018. Les partenaires techniques et financiers partagent d’ailleurs cette perspective, grâce aux grands chantiers mis en œuvre, en matière d’infrastructures, telles que les routes, ports, et aéroports, dans le secteur de l’énergie, et surtout dans le domaine de l’agriculture, de l’élevage, et celui du tourisme.

Sur la jeunesse
Le Président a souligné que la jeunesse est à la fois un atout et une responsabilité. Il faut en effet déployer des actions pour accompagner les jeunes, notamment pour ce qui est de l’éducation, la santé ou encore l’emploi. Les jeunes constituent le fer de lance du changement et du progrès. Il a notamment indiqué que « la jeunesse de la population dans des pays comme Madagascar est un atout, mais il faut veiller à disposer et à mettre en œuvre tout ce qui doit contribuer à l’aider dans son rôle de bâtisseur. »


Sur les Îles éparses
Le sujet n’a pas été évoqué lors de l’intervention à la tribune des Nations Unies dans la mesure où des discussions sont déjà en cours avec la France, dans un cadre diplomatique, et selon une stratégie appropriée. Il a rappelé que « la résolution de l’ONU sur les îles éparses date maintenant de 35 ans, mais rien n’a été fait depuis, C’est nous qui avons pris l’initiative d’en discuter avec le Président François Hollande puis avec son successeur Emmanuel Macron. Nous avons estimé que si les discussions avancent à ce niveau, il était inopportun d’en parler au débat de l’Assemblée Générale de l’ONU. »


Avec le Secrétaire Général de l’ONU
Lors de leur rencontre, ce 21 septembre, le Président de la République et le Secrétaire Général de l’ONU ont procédé à une revue des différents appuis dont bénéficie Madagascar, à l’instar du Fonds de consolidation de la paix. Par ailleurs. Antonio Guterres a également fait part de son constat par
rapport aux avancées enregistrées dans l’instauration de la stabilité politique à Madagascar, en dépit des difficultés, et il en a été de même en ce qui concerne les premiers fruits du redressement économique. « Toutes ces avancées confortent l’ONU et ses différents organismes à renforcer la coopération avec Madagascar, de façon à répondre à ses besoins pour parfaire les objectifs fixés », a rapporté le Chef de l’Etat.


USA-Madagascar : renforcer la coopération
Le Président de la République a rencontré le Sous-Secrétaire d’Etat américain en charge des affaires africaines par intérim, Donald Yamamoto. Les discussions ont porté sur le renforcement de la coopération entre les deux pays, dans les domaines social et économique notamment, et, ce, compte
tenu des avancées qui sont constatées. Les Etats Unis ont aussi fait part de leur disponibilité à aider Madagascar pour que les prochaines élections se déroulent dans le calme et l’apaisement.

Laisser un commentaire