Princesse Anne d’Angleterre dans le Nord de l’ile

La Princesse Anne d’Angleterre et son époux se sont rendus dans le Nord de Madagascar ce 25 octobre. En début de matinée, à Antsiranana, elle était au Cimetière des soldats du Commonwealth, accompagné du Président de la République.  Il s’agissait de rendre hommage aux 315 soldats du Commonwealth morts sur le sol malgache lors de la seconde guerre mondiale, et qui reposent en ce lieu communément appelé « le cimetière des anglais ». Ce fut une cérémonie militaire, empreinte d’émotion, et marquée par un dépôt de gerbes de fleurs, ainsi que par la signature du Livre des visiteurs.
Projet de protection des lémuriens à Ankarafa, Sahamalaza Après Antsiranana, la Princesse Anne d’Angleterre et le Chef de l’Etat malgache ont mis le cap sur le Parc National de Sahamalaza. C’est dans ce PN que se trouve en effet le principal projet du Bristol Zoological Society pour la sauvegarde des lémuriens, mené en partenariat avec un consortium de 30 zoos européens, regroupés au sein de l’AEECL (Association Européenne pour l’Etude et la Conservation des Lémuriens).
La station, installée dans la forêt d’Ankarafa, mène notamment des études sur les facteurs qui affectent particulièrement les populations respectives du « Lémur aux yeux turquoises » (
Eulemur flavifrons), du « Lépilémur de Sahamalaza (Lepilemur sahamalazensis), et du Mcrocèbe de Sambirano (Micricrocebus sambiranensis). Ces trois espèces, endémiques de Madagascar, sont en danger critique d’extinction en raison de la destruction de leurs habitats, due notamment à la culture sur brûlis et à l’exploitation forestière illégale ; la chasse constitue aussi une menace grandissante.
Lors de la visite dans la forêt d’Ankarafa, la Princesse Anne d’Angleterre et le Président Hery Rajaonarimampianina ont pu constater l’importance de cette action de conservation. La spécificité du « Lémur aux yeux turquoises », aussi appelé « Akomba manga maso » en malgache, c’est qu’il s’agit de la seule espèce animale, à part l’homme, à avoir des yeux bleus. A l’heure actuelle, au niveau global, 94% des espèces de lémuriens deMadagascar sont menacées d’extinction.
Antsohihy : focus sur le canard sauvage rare Fotsimaso, endémique de Madagascar La Princesse Anne d’Angleterre et le Président  Hery Rajaonarimampianina étaient ensuite à Antsohihy, dans la Région Sofia. Ils ont inauguré le Centre de sauvegarde et d’interprétation sur le canard sauvage endémique Fotsimaso. Cette espèce vivait surtout dans l’Alaotra Mangoro jusqu’aux années 1950, avant d’être déclarée éteinte en 1980. En 2006, une vingtaine d’individus  fut découverte dans la zone du lac Matsaborimena, une zone humide, proche de Bemanevika. Le Fotsimaso est actuellement le canard sauvage le plus rare du monde, toutes espèces confondues.
En 2009, Durrell et Wildfowl and Wetland Trust (WWT) démarrent un programme pour assurer la sauvegarde de cette espèce. Des œufs ont été incubés au Centre d’Antsohihy qui a pu produire une soixantaine d’individus jusqu’ici, lesquels seront plus tard relâchés en milieu naturel, au lac Matsaborimena.

Lors de la visite, le Président Rajaonarimampianina a notamment insisté sur l’importance de la conservation de la biodiversité, une richesse inestimable qui constitue également un levier pour le développement du tourisme. En raison de la particularité du Fotsimaso, les deux organismes, les
communautés locales des sites de redécouverte et de future réintroduction, et les Directions Régionales de l’Environnement, de l’écologie et des Forêts de Sofia et Diana, ont décidé de construire ce Centre d’interprétation ; il va permettre au grand public d’apprendre beaucoup plus sur cette espèce de canard sauvage rarissime. Le financement a été assuré par le Gouvernement Britannique, et les revenus serviront à faire fonctionner le centre ainsi que pour appuyer les projets communautaires.
A Mandena, dans la SAVA, « Save The Children » et l’appui à la jeunesse Save the Children est une ONG internationale,  dirigée par la Princesse Anne d’Angleterre. A Madagascar, elle finance un grand projet de développement de proximité dans 36 fokontany, dans les districts d’Andapa et de Sambava, dans la Région SAVA. La mise en œuvre est assurée par l’ONG Positive Planet, et comprend trois grands volets : l’appui aux moyens de subsistance des familles vulnérables, la santé et la nutrition, et enfin l’appui aux jeunes et aux adolescents.
Après Antsohihy, la Princesse Anne d’Angleterre s’est rendue à Mandena, un village situé à l’entrée du Parc National de Marojejy, dans le district d’Andapa. En compagnie du Président de la République, elle a visité le projet de formation sur les nouvelles techniques de culture de la vanille.
Save the Children offre aussi des possibilités aux jeunes d’acquérir des terres pour étendre la production ; de même, elle soutient également des petits projets en dehors de la culture de vanille, et appuie les jeunes à trouver d’autres sources de revenus. Par ailleurs, Save the Children attribue une assurance santé, dénommée Mahavelona, aux familles vulnérables, identifiées comme telles dans les 36 fokontany d’intervention. Ces initiatives ont beaucoup intéressé la Princesse Anne qui a demandé un rapport détaillé sur le programme aux responsables locaux.                                                            Le Président Hery Rajaonarimampianina a quant à lui a promis d’aider l’association et les habitants de Mandena pour améliorer les conditions de vie des communautés productrices de vanille dans la région de SAVA.

Laisser un commentaire