Midi Madagasikara du 06/11/18: Elections : Le spectre du comité de normalisation plane

Les bras de fer entre les deux clans rivaux se poursuivent au grand dam d’une troisième frange conduite par l’humoriste Gothlieb qui réclame purement et simplement la tenue des élections et qui est venue au siège de la FMF à grands renforts de banderoles.

Dans une impasse. Les élections pour le poste de président de la Fédération Malgache de Football se trouvent sur une impasse. Car malgré la médiation du ministère de la Jeunesse et des Sports, les élections prévues selon les règlements n’ont pas pu se tenir.

Une erreur. Et si le camp de Briand Andrianirina persistait sur la tenue immédiate des élections sans doute parce qu’il est convaincu que les 14 présidents des ligues présents le soutenaient, Doda Andriamiasasoa et le comité exécutif de la FMF ne se sont même pas déplacés au Palais des Sports car il estimait pour sa part que ce serait une erreur de le faire à la veille de l’élection présidentielle au pays ne serait-ce que pour permettre aux présidents des ligues régionales de rejoindre leur ville d’origine pour qu’ils puissent exercer leur devoir de citoyen.

Seul le vice-président Arizaka Rabekoto Raoul y était, mais il avait bien spécifié qu’il était là en tant que candidat.

La réunion débouchait alors sur un dialogue de sourd au grand dam des émissaires de la CAF et de la FIFA qui faisaient savoir qu’ils allaient informer leurs supérieurs sur ce qu’ils ont vécu tant à Sambava qu’à Tana.

Un malpropre. Feront-ils alors savoir comment 14 présidents des ligues régionales ont été séquestrés dans un hôtel sans la permission de sortir et avec les téléphones éteints ? Parleront-ils des déclarations de l’ancien ministre des Postes, Neypatraiky Rakotomamonjy, quand ce dernier a mentionné une corruption de haut niveau et d’un climat malsain ?

De toutes ces questions, on a bien peur que la démarche aboutisse à ce que le président de la CAF, Ahmad, a toujours espéré appliquer à Madagascar c’est-à-dire de mettre en place le fameux comité de normalisation évidemment dirigé par tous ses hommes pour préparer le terrain.

Encore une manière d’enfoncer le clou et qui ne sert pas forcément l’intérêt du football malgache et de Doda Andriamiasasoa qui a tout fait pour que les Barea se qualifient à la Coupe d’Afrique des Nations, mais que le comité de normalisation mettrait sous l’éteignoir comme un malpropre. C’est inhumain et il ne mérite pas cette mise à l’écart après avoir trimé dur pour mettre l’équipe nationale sur orbite.

Clément RABARY

Midi Madagasikara du 106/11/2018

Laisser un commentaire