Le Maroc arrive avec pleins d’intentions à Madagascar

Le roi marocain Mohammed VI ouvre la série d’arrivées des hauts dignitaires des pays membres de la Francophonie venus participer au Sommet d’Antananarivo. Cette visite est également l’occasion pour Madagascar et le Maroc de donner un coup de pouce aux relations diplomatiques entre les deux pays.

Le Maroc arrive avec pleins d’intentions à Madagascar. Il profite du Sommet de la Francophonie pour marquer d’une pierre blanche les relations diplomatiques entre les deux pays.

La délégation marocaine dirigée par le roi Mohammed VI, arrivée samedi soir à Ivato, tourne autour de 500 personnes. Il a fallu sept avions pour transporter les responsables étatiques, dont plusieurs ministres, et des individus, issus du secteur privé accompagnant le roi chérifien.

Le roi Mohammed VI participera au Sommet de la Francophonie. Mais il profite de l’occasion pour effectuer une visite d’Etat, une visite de travail et une visite privée au cours de son déplacement dans la Grande île.

Le chef de la diplomatie malgache laisse entendre une intention entre Madagascar et le Maroc de remettre à jour certains accords passés entre les deux pays.  Des accords dont certains ne sont plus inappliqués ou obsolètes et qui nécessitent une mise à jour. Atallah Béatrice évoque également des projets de signatures d’accords privés qui répondent, du moins en partie,  au thème du Sommet intitulé “Croissance partagée et développement responsable : les conditions de la stabilité du monde et de l’espace francophone ».

Le roi Mohammed VI  devrait rallier Antsirabe, lieu d’exil de son grand-père, Mohammed V, le lundi 21 novembre. Il  devrait, entre autres, y  lancer officiellement le projet de construction d’un centre mère-enfant et d’un centre de formation agricole et de tourisme. La remise de clés de ces deux centres sera une autre occasion pour le roi marocain de revenir à Madagascar dans un an et demie.

Le déplacement du roi chérifien à Madagascar au cours de ce sommet marque ainsi de manière forte le réchauffement des relations diplomatiques entre les deux pays. Relations diplomatiques rompues dans les années 80 avant d’être rétablies dans les années 2000.

Laisser un commentaire