Une manifestation des habitants tourne à l’affrontement contre forces de l’ordre à Soamahamanina

Image: Sobika Mada
Image: Sobika Mada

Dans cette localité du centre du pays, près de 500 habitants sont descendus hier dans la rue pour exiger le départ de la compagnie minière chinoise Jiuxing mines. Les contestataires demandent l’arrêt définitif de l’exploitation aurifère de la société chinoise dans leur ville. La gendarmerie a utilisé de gaz lacrymogènes pour déloger les protestataires qui avaient bloqué la circulation sur la route nationale 1.

Les forces de l’ordre ont également procédé à l’arrestation de deux membres du mouvement de contestation Vona du leader Pierre Robson. Le général Florens Rakotomahanina, commandant des forces anti-émeutes déplore des jets de pierres et indique que certains manifestants avaient des armes blanches. Il ajoute qu’un agent des forces de l’ordre s’est vu arraché son arme à feu. Une école a été incendiée et des feux de brousse ont été signalés non loin du village jusqu’en début de soirée.

Les activités de cette compagnie minière chinoise sont à l’arrêt depuis juillet dernier à cause des tensions générées par ce projet. La semaine dernière déjà, les habitants s’étaient rassemblés dans le calme. Ils avaient lancé un ultimatum qui a expiré mercredi 21 septembre à minuit pour réclamer le départ définitif de la société chinoise.

Le nouvel ultimatum des habitants de Soamahamanina court jusqu’à ce vendredi 23 septembre pour l’arrêt total de l’exploitation aurifère dans leur ville. S’ils ne sont pas entendus, le mouvement de contestation prévient qu’il ne sera tenu pour responsable des réactions de la population.

BBC Afrique

Laisser un commentaire