Madagascar Biodiversity Fund :Contribue au développement humain durable par la valorisation et la conservation de la Biodiversité

L’atelier de clôture du Plan de sauvegarde sociale et environnementale c’est ce jour tenu à l’hotel Carlton à Anosy. Ce projet financé par la Banque Mondial  a pour objectif de compenser les pertes de revenus engendrées par la création/extension d’aires par la mise en œuvre de sous-projets de développement.

Un total de 7,3Milliards Ariary ont été octroyés pour la mise en œuvre du projet pour 2 ans (2016-2017). Un peu moins de 15 0000 individus (populations affectées par le projet) ont éte beneficiaires directs des sous-projets. Ces derniers touchent différents types d’activités, selon les sites et en fonction du choix de la population affectée par le projet : aviculture, pisciculture, pêche, culture (culture maraichère, culture sèche, culture de maïs)

dans sa mission de contribuer au développement humain durable par la valorisation et la conservation de la biodiversité , la FAPBM a œuvré de concert avec 3 agences d’exécution :

Madagascar national  Parks avec 10 aires protégées

wildlife conservation society ,avec le Parc naturel de Makira

conservation international avec les corridors CAZ et COFAV

la synergie de la collaboration entre FAPMB et les 3 agences d’exécution et l’implication de ces dernières dans la mise en œuvre ont permis d’obtenir des taux de compensation très satisfaisants :

97% pour MNP

96 % pour WCS

91% POUR CI

Conjuguer la conservation au développement durable

le plan de sauvegarde sociale et environnementale permet de mettre en reletion les enjeux de la conservation du capital naturel de Madagascar avec ceux de la lutte contre la pauvreté et la faim

les bénéfices du projet pour la population bénéficiaires sont tangibles :

A nosy Hara ,aire protégé gérée par MNP  ,outre l’adoption de nouvelles techniques à la fois respectueuses de l’environnement et permettant d’accroitre les rendement ,la dotation en matériels et intrant , la spéculation mais a eu comme résultats une production évalués entre 2 à 15 tonnes par ménage.

A Makira aire protégée  par la WCS  ,les sous projet ont permis de restituer la totalité des pertes de revenus suite à la création du Park naturel Makira .

Toutes les 46 PAP du sous projet porciculture ont été  compensées à un niveau supérieur ou égal à 300%

La spéculation aviculture a permis aux 97,54 %des PAP aviculture d’être compensées à un niveau supérieur ou égal à100%

il en est de même pour 73,46 % des PAP riziculture ainsi que 53,34% des PAP  pisciculture .

Au corridor Ankeniheny Zahamena  aire protégée gérée par la conservation international ,les populations affectées par le projet se sont engagées à ne plus pénétré dans l’aire protégés pour en exploiter les ressources , suite aux compensations effectuées .

En contribuant à lutter contre la pauvreté et la faim tout en permettant de conserver les ressources naturelles des aires protégées , le plan de sauvegarde sociale et environnementale s’inscrit  pleinement dans la mission de la FAPBM

Il permet par ailleurs d’établir ce lien parfois vacillant entre l’homme et la conservation de la biodiversité .

Laisser un commentaire