Foire Internationale des Gemmes et Bijoux de Madagascar

La première édition de la Foire Internationale des Gemmes et Bijoux de Madagascar a ouvert ses portes ce 23 octobre, et ce jusqu’au 27, au Mining Business Center, à Mamory, Ivato. Elle est organisée conjointement par le Ministère des mines et du pétrole, le Bureau du Cadastre Minier de Madagascar (BCMM) et l’Institut de Gemmologie de Madagascar, afin de contribuer à la promotion du secteur minier, tant au niveau national qu’international. Le Chef de l’Etat, Rivo Rakotovao, le Premier Ministre Ntsay Christian, et des membres du Gouvernement, dont le ministre des Mines et du Pétrole,Henry Rabary-Njaka étaient présents lors de l’ouverture de la foire.

Pour le Chef de l’Etat, il s’agit d’un grand rendez-vous pour parler, pour voir, comment faire, comment échanger par rapport à cette potentialité, qui n’est pas une chose nouvelle, car il a toujours été dit que le sous-sol de Madagascar regorge de richesses qui ne demandent qu’à être exploitées, avec responsabilité. A l’attention des partenaires étrangers, il a notamment mis en relief ce concept de responsabilité partagée, par rapport à une richesse non-renouvelable. Il a souligné, en particulier, que Madagascar accepte la venue de partenaires étrangers, pour exploiter les opportunités offertes, mais, au-delà des profits, a-t-il dit, le côté professionnel suppose aussi un échange de savoir-faire, pour ce souci de développement durable, et l’exploitation de richesses non-renouvelables. « Il faut tenir compte de cet aspect, et accepter les règles qui régissent nos professions par rapport à cet objectif commun. Pour vous les professionnels, grands et petits exploitants, ou revendeurs, je pense que l’avenir de nos professions, celui de ce pays, et du monde, implique une exploitation responsable, dans le plein respect de l’environnement », a déclaré le Chef de l’Etat ; il a souligné, par la suite, que « Madagascar est un pays à potentiel très riche, mais malheureusement, sa population reste pauvre ; c’est une spirale qu’aucun responsable ne doit plus accepter, il faut changer.

Les acteurs doivent rentrer dans le secteur formel, et accepter les règles, car le secteur extractif est un des piliers de la croissance soutenue de Madagascar. »
Auparavant, le Ministre des mines et du pétrole, Henry Rabary-Njaka, a expliqué l’importance de la « Foire internationale des Gemmes et Bijoux de Madagascar », organisée par son département, le BCMM et l’IGM, dédiée aussi aux professionnels des petites mines, une occasion pour exposer et vendre, mais également de connaître le Guichet unique minier de Madagascar.

Dorénavant, la Foire Internationale des Gemmes et Bijoux de Madagascar se tiendra chaque année, au mois d’octobre. Les objectifs sont, entre autres, de faire connaitre la diversité des produits qui illustrent l’appellation « Madagascar, pays des minéraux », de lancer le « Label Madagascar », d’interconnecter le marché de pierres malgaches aux grands internationaux, et enfin de mettre en œuvre un système d’amélioration de la traçabilité des produits.

Laisser un commentaire