Les États-Unis appuient Madagascar pour éradiquer définitivement le paludisme

image001

Le gouvernement des Etats-Unis publie le rapport sur le paludisme, présentant les progrès, mettant en lumière les défis

Antananarivo – L’Initiative du Président des États-Unis pour le paludisme (PMI), dirigée par l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID) et mise en œuvre conjointement avec le Center for Disease Control and Prevention (CDC), a publié aujourd’hui son 11ème rapport annuel, documentant les progrès réalisés à travers ces programmes. Madagascar a réduit la mortalité infantile chez les enfants de moins de cinq ans de 23%, et une partie importante de celle-ci provient de l’amélioration de la lutte contre le paludisme. Cela a été rendu possible grâce à l’investissement collectif et l’action du gouvernement, des communautés, des donateurs et des partenaires.

 Le paludisme est l’une des principales causes de mortalité chez les jeunes enfants en Afrique. Pendant la grossesse, le paludisme peut représenter un risque grave pour la vie d’une femme et de son bébé. Le paludisme est une cause principale d’absentéisme des adultes au travail et des enfants à l’école, renforçant davantage la pauvreté et l’insécurité alimentaire en éloignant les agriculteurs des champs et faisant obstacle à la mise en œuvre de l’éducation en gardant les enfants hors de l’école.

Cependant, les progrès réalisés dans le monde entier dans la lutte contre le paludisme depuis 2000 ont été vraiment historiques et 6,8 millions de vies ont été sauvées. Le gouvernement des États-Unis et de Madagascar ont joué un rôle clé pour parvenir à cette réalisation. Les décès dus au paludisme ont diminué de près de 60% dans le monde entier grâce à des outils améliorés, à l’augmentation des investissements  et à des partenariats solides.

PMI opère dans 19 des pays les plus touchés par la maladie en Afrique subsaharienne, dont Madagascar. Dans les pays ciblés par PMI en Afrique subsaharienne, les taux de mortalité du paludisme ont diminué de 30% entre 2010 et 2015, 12 pays atteignant des réductions de 20 à 40 pour cent. L’incidence du paludisme a diminué de 20 pour cent parmi les 10 pays considérés comme prioritaires enregistrant une baisse de 20 à 40 pour cent.

PMI travaille avec le Programme national de lutte contre le paludisme de Madagascar afin d’étendre les interventions de contrôle reconnues, rentables et efficaces du paludisme.

Des millions de personnes à Madagascar ont bénéficié de mesures de protection contre le paludisme et des millions d’autres ont été diagnostiquées et traitées du paludisme.

“La lutte contre le paludisme permet de sauver des millions de vies, d’accroître la fréquentation scolaire, d’améliorer la productivité des travailleurs et de stimuler les économies locales”, a déclaré l’Ambassadeur des Etats-Unis Robert Yamate.

Bien qu’il y ait beaucoup de progrès à célébrer dans la lutte contre le paludisme, il continue de sévir d’une manière inacceptable sur les populations les plus vulnérables du monde. Malgré les gains historiques, nous avons encore beaucoup de chemin à parcourir. Le gouvernement des États-Unis, par l’intermédiaire de PMI, est un partenaire incontournable de Madagascar pour éradiquer définitivement le paludisme.        

Laisser un commentaire