Démission du Président

Après avoir signifié à la Haute Cour Constitutionnelle (HCC), dans l’après-midi ce vendredi 07 septembre, sa démission en tant que Président de la République de Madagascar, et conformément aux dispositions de la Constitution de la Quatrième République, dans son article 46 alinéa 2 selon lequel  « Le Président de la République en exercice qui se  porte  candidat  aux  élections  présidentielles démissionne  de son poste soixante jours avant la date du scrutin présidentiel », le Président de la République Hery Rajaonarimampianina a donc demandé auprès de la HCC de prendre acte de sa démission, laquelle  est liée à sa candidature  à l’élection présidentielle du 7 novembre prochain et constat en a été fait par la Haute Cour. Par la suite, le  Président  Hery  Rajaonarimampianina  s ‘ est adressé solennellement à la Nation, dans la soirée, du Palais d’État d’Iavoloha,  pour  rendre publique  sa  démission  et réitérer sa candidature aux prochaines élections présidentielles.

Pour le Président Rajaonarimampianina, les élections présidentielles de novembre et décembre prochains constituent une étape  importante  pour  Madagascar. Lors de son discours d’investiture en janvier 2014, il avait notamment souligné que son objectif principal était de combattre la pauvreté, mais aussi  de  remettre  le pays dans le cadre constitutionnel et dans le concert des Nations après les années de crises et de sanctions durant la Transition de 2009 à 2014. L’instauration de l’État de droit, avec un pouvoir Judiciaire neutre étaient également ses priorités, tout comme la résolution des problèmes auxquels la population  faisait  face, tels que l’éducation, la santé publique, la sécurité publique, l’emploi, l’énergie, etc. Constat a été fait des menées de déstabilisation récurrentes de ses adversaires politiques pour mettre à mal les efforts de développement et de redressement engagés.

Sur le plan institutionnel, le Président de la République a rappelé avoir travaillé pour la mise en place des institutions prévues par  la  Constitution telles  que  le Sénat et la Haute Cour de Justice, ainsi que l’organisation des élections communales. Quant au volet économique, des Projets structurants  ont  été  lancés  dans    les domaines de l’Agriculture et l’Élevage, les infrastructures, la pêche, l’énergie, l’industrie, etc. Le but étant de créer  des  emplois, de  la  valeur  ajoutée  et  des richesses à travers tous les secteurs d’activités économiques afin de relancer la croissance économique. Le rétablissement de  la  confiance  et  de  la  coopération  avec les partenaires techniques et financiers de Madagascar, tels le FMI  et  les  investisseurs  internationaux,  était  indispensable  après  leur  retrait  durant   la Transition. L’obtention du Fonds Élargi de Crédits auprès du FMI était essentielle pour l’économie  et  la  confiance  des  investisseurs  publics  et  privés  envers Madagascar.

Beaucoup de projets de développement ont été réalisés,  selon  le  Président  Rajaonarimampianina,  mais  il  reste  aussi  de  nombreux  défis.  Convaincu  de  la  nécessité de la poursuite des actions  de  développement  inscrites  dans  sa  Vision  Fisandratana  2030,  le  Président  Rajaonarimampianina,  s ’ est  ainsi porté    candidat à sa propre succession lors des élections présidentielles de novembre et décembre prochain. Se positionnant comme  garant  et  défenseur  de  l ‘ intérêt suprême de la Nation et de l’Unité Nationale, c’est par le respect de la loi et de la Constitution, a-t-il déclaré, que nous garantirons la stabilité et le développement réel et durable du pays, ce, pourquoi, cette démission aujourd’hui, qui n’est qu’un au revoir.

Le Président Rajaonarimampianina a lancé un appel à l’endroit de tous les responsables étatiques et du processus électoral, pour ce respect de la loi et d’agir pour la réussite des élections, afin de rendre la démocratie effective à Madagascar et la voix du peuple souveraine.
En terminant son adresse à la Nation, le Président Hery Rajaonarimampianina a tenu a remercier la population de toutes les régions qu’il a eu le  privilège  et  la joie de visiter, pour leur accueil tout le long des rencontres et des échanges, et leur a déclaré sa volonté profonde de les retrouver sur le champ des actions vers le mieux-être collectif.

D’après l’article 46 alinéa 2 de la Constitution, « le  Président  du  Sénat  exerce  les  attributions  présidentielles  courantes  jusqu ’ à  l ’ investiture  du  nouveau   Président » ; autrement dit, le Président du Sénat, Rivo RAKOTOVAO assumera donc la fonction de Président de la République par intérim

Laisser un commentaire